Vous êtes ici : > Accueil > Accès aux soins des personnes handicapées Après les rapports, quels actes ?

Accès aux soins des personnes handicapées Après les rapports, quels actes ?

07/06/2013 15:37 par Site Administrateur

Pascal Jacob a remis au Gouvernement un rapport sur l’accès aux soins des personnes handicapées. De très nombreuses propositions ont émergé d’une dizaine d’ateliers et de plusieurs mois de concertation.

Pour les personnes handicapées, les obstacles à l’accès aux soins courants (bucco-dentaires, gynécologiques et ophtalmologiques …) et à la santé sont multiples et ont déjà identifiés par de nombreux rapports. S’ils peuvent varier selon les types de handicap, ils relèvent principalement :
- du manque de formation des professionnels de santé, dont certains ont peur du handicap ou de comportements auxquels ils ne sont pas habitués,
- de la difficulté pour certaines personnes handicapées d’exprimer leur douleur ou leurs besoins ou de comprendre les diagnostics et soins préconisés,
- de l’inaccessibilité des cabinets médicaux alors que ceux-ci auraient dû être accessibles depuis le 1er janvier 2011,
- de l’absence d’une véritable politique de prévention,
- du coût financier des soins.

D’une dizaine d’ateliers, ont émergées de très nombreuses propositions, dont l’esprit vise à corriger en particulier les obstacles liés à la sensibilisation au handicap, la formation des professionnels de santé, la coordination du sanitaire et du médico-social, la prévention, l’accès à l’hôpital et aux urgences… La FNATH partage l’esprit de ces propositions, qui vise à faire de cette question un véritable enjeu de santé publique.

Toutefois, la FNATH souligne les conséquences de la proposition de créer un label accessibilité pour les structures de soins ou la mise en accessibilité ciblée sur certains types de handicap : si elle se veut pragmatique et concrète, elle remettrait profondément en cause les ambitions de la loi handicap de 2005. Ainsi, les exigences d’accessibilité ne porteraient plus que sur quelques structures de soins labellisées. Inacceptable pour les transports, les cinémas et autres établissements recevant du public, cette proposition l’est tout autant pour les structures de soins.

La FNATH regrette également que le rapport fasse l’impasse sur les obstacles financiers à l’accès aux soins : avec un revenu inférieur au seuil de pauvreté, mais trop élevé pour accéder à la CMU, les bénéficiaires de l’AAH ne peuvent accéder à des soins, d’autant plus avec, ces dernières années, la création des franchises médicales, l’augmentation des forfaits hospitaliers ou des mutuelles.

Le Gouvernement a annoncé que l’accès aux soins serait traité dans le cadre du prochain comité interministériel du handicap. Si la FNATH ne peut que s’en réjouir, elle attend maintenant des décisions concrètes, prenant en compte les rapports, notamment de la Haute Autorité de Santé, qui se sont enchaînés depuis 5 ans.


Partager

← Indemnisation – Victimes du travail. Grève enlisée, victimes pénalisées et victimes non indemnisées ! Les victimes de l’amiante se pourvoient en cassation après l’arrêt caricatural de la chambre de l’instruction →

Laissez un commentaire

Nom : *
Email : *(N'apparaît pas en ligne.)
Site internet :
Commentaire : *
Code de sécurité : Version audio
Recharger l'image
Vérification : *
Réalisé avec © Franceasso.org