Vous êtes ici : > Accueil > INFOS FNATH N°218 - Juillet 2013

INFOS FNATH N°218 - Juillet 2013

04/02/2014 13:16 par Site Administrateur



Cotisations 2014

En privilégiant une hausse modérée de la carte adhérent et de la carte bienfaiteur en 2014, respectivement à 55 et 96 euros, les 200 participants à l’assemblée générale ont montré qu’ils souhaitaient remercier leurs adhérents les plus fidèles, sans qui l’action de la FNATH ne serait pas possible. Le coût du service juridique a été au coeur des discussions. L’étude conduite par l’IUT de Saint Etienne, sur le prix de traitement des dossiers juridiques a permis de confirmer que ce dernier est encore aujourd’hui entre trois et quatre fois plus élevé que ne le sont nos cotisations. Ainsi un dossier coûte à la FNATH aux alentours de 600 euros voire 800 euros, une fois pris en compte l’ensemble des frais directs ou indirects liés à son traitement. C’est ce qui a conduit la FNATH a adopté une forte revalorisation de cette cotisation pour des adhérents qui se considèrent de plus en plus comme des clients, sans véritable solidarité. Elle s’élèvera en 2014 à 174 euros. En outre, une contribution de solidarité, venant en plus des autres cotisations, sera en 2014 proposée aux adhérents qui souhaitent contribuer d’avantage aux combats de la FNATH. Fixée à 10 €, un mêmeadhérent pourra souscrire, si ses moyens le lui permettent, plusieurs contributions solidarités et un reçu fiscal lui sera établi. Elle sera ventilée entre les trois structures de la FNATH. Par ailleurs, le rapport d’activité 2012 a été adopté a une large majorité et une résolution « Pour une véritable prise en compte de la pénibilité au travail » a été adoptée à l’unanimité.

Arnaud de Broca




Garantie des accidents de la vie privée
Le contrat « Protection familiale integr@ale » est une garantie des accidents de la vie proposée aux adhérents avec une remise tarifaire de 40 % sur le prix public. Contribuant à l’action de prévention menée par notre association, il participe pleinement à l’amélioration de la vie quotidienne des accidentés de la vie. Les premiers contrats ont été souscrits. Et l’intérêt des adhérents est motivé par l’offre personnalisée pour obtenir, ainsi que pour leur famille, une meilleure indemnisation et pour bénéficier de services adaptés à la suite d’accidents de la vie courante, d’accidents médicaux, d’accidents dus à des agressions, des attentats, ou encore d’accidents engendrés par des causes naturelles. Une garantie exclusive est proposée pour protéger des risques liés à l’utilisation d’Internet (usurpation d’identité, utilisation frauduleuse d’un moyen de paiement…). Il suffit de vous connecter sur fnath.org et de cliquer sur l’onglet « prévention » pour accéder à toutes les informations utiles sur ce contrat (conditions générales, tarifs…). Un bulletin d’adhésion est également disponible en trois exemplaires. Il s’agit d’une version modifiable pour vous faciliter les formalités de souscription. Vous pouvez aussi vous rapprocher de votre groupement, de votre comité pour en savoir plus ou appelez Bruno au siège fédéral au 04 77 49 42 23 – bruno.lukomski@fnath.com

Vos vacances d’été à prix sacrifié !
Avec nos partenaires profitez de réductions avantageuses de dernière minute pour vos vacances d’été ! Profitez de jusqu’à - 40 % de réductions avec nos différents partenaires. Pour plus de précisions, contactez Jessica au 04 77 49 42 45 -
jessica.foraison@fnath.com

3e génération
Participez à l’étude menée par le Resau-Des. Une forte participation des femmes âgées de 36 à 63 ans, non exposées in utero au Distilbène est nécessaire. Les chercheurs doivent comparer deux groupes de femmes : celles qui ont été exposées avec celles qui ne l'ont pas été. Incitez les femmes de votre entourage à être solidaires en remplissant le
questionnaire « groupe témoin ». des-france.org

La presse a retenu ce mois-ci la publication de notre bande-dessinée sur les accidents domestiques, intitulée « Drôles d’anniversaire ». Mais c’est surtout un dossier défendu par le groupement du Jura, qui a retenu l’attention de la presse locale mais aussi nationale. Un de nos adhérents souhaite faire reconnaître la faute inexcusable de son employeur, qui l’a rendu sourd, son employeur ne l’ayant pas protégé des cris stridents des cochons. Il n'a jamais eu à disposition de protections auditives, pourtant obligatoires à ce niveau de décibels. L'inspection du travail avait estimé que l'ancien porcher travaillait dans des « conditions incompatibles avec la dignité humaine ».
Retrouvez tous nos communiqués de presse sur
www.fnath.org

Découvrez l'intégralité d'Info Fnath : ICI



Partager

Les commentaires sont fermés.

Réalisé avec © Franceasso.org